Politique de vulgarisation – Formation en ligne pour chiens


Ce qui suit s’applique UNIQUEMENT aux COURS Webinaires, et non aux audits ou aux webinaires d’une série de conférences.

  1. Les prolongations ne sont accordées que dans les circonstances les plus atténuantes, à savoir une maladie ou une blessure nécessitant une hospitalisation, le décès soudain d’un membre de la famille immédiate. Les étudiants devront fournir une preuve, par exemple une note du docteur, un certificat de décès.
  2. Les prolongations doivent être demandées AVANT la date d'expiration du cours. Les extensions NE seront PAS accordées si elles sont demandées après la date d'expiration. Si un étudiant souhaite terminer le cours, il doit s'inscrire à nouveau pour le cours, payer en totalité et commencer le cours depuis le début.
  3. Les extensions sont limitées à un maximum par cours.
  4. La durée de la prolongation est limitée à 50% du temps de cours normalement alloué, c’est-à-dire si le temps alloué pour terminer le cours est de 4 mois, la prolongation aura lieu au maximum 2 mois après la date d’achèvement initiale.
  5. Si l'étudiant ne termine pas le cours avec succès avant la date limite d'extension, il doit s'inscrire à nouveau pour le cours, payer en totalité et commencer le cours depuis le début.

<! –

->



Cours d'étude de l'examen CBCC-KA – Tous – 10% de rabais


Analyse appliquée du comportement (crédit) – 395 $
Anatomie, physiologie et biologie (crédit) – 195 $
Ethologie, langage corporel et compétences d'observation (vérification) – 95 $
Santé, développement et étapes de la vie (vérification) – 195 $
Compétences en consultation et meilleures pratiques (crédit) – 235 $
Méthode scientifique (crédit) – 125 $
Total 1 240 USD – 10% = 1 116 USD

Cliquez sur «Ajouter au panier» pour obtenir le paiement complet de 1 116,00 USD.

Cliquez sur le bouton «S'abonner» pour trois paiements mensuels de 372,00 USD.

<! –

->



Webinaires de dressage de chiens d'assistance – Formation en ligne pour chiens


Barbara Webman Webinars pour tout le monde

Webinaires de dressage de chiens d'assistanceLes webinaires de dressage de chiens de service à la carte du niveau 3 incluent des leçons abrégées du programme de certificat BHSDT (niveau 1). Les leçons sont modifiées – il n'y a pas de devoirs, de défis de formation ou de critiques, ni d'occasions de discussion comme au niveau 1. Barbara Handelman invite les conversations par courrier électronique limitées à aborder le contenu de la leçon. Les étudiants souhaitant connaître l’avis de Barbara sur la sélection ou la formation d’un candidat chien de service doivent passer un contrat directement avec Barbara pour obtenir ses services.
Les leçons contiennent de nombreux liens vers des articles et d’autres supports d’auto-apprentissage. Il y a des quiz requis pour ceux qui cherchent des CEU.
Ces webinaires de dressage de chiens de service à la carte sont parfaits pour les dresseurs propriétaires qui souhaitent approfondir leurs connaissances du service Webinaires de dressage de chiens d'assistancesélection de chiens, lois sur les chiens de service essentiels, techniques d’entraînement et autres sujets importants dans le domaine des chiens de service. Les cours à la carte sont excellents pour les dresseurs et les entraîneurs de chiens d'assistance professionnelle qui souhaitent compléter leurs connaissances des domaines clés du domaine des chiens d'assistance tout en gagnant des unités de formation continue.

Notez s'il vous plaît: Sans la contribution de l'instructeur, l'application pratique et les critiques interactives du matériel de ces leçons, les leçons ne permettent pas aux étudiants de former des chiens d'assistance pour des clients handicapés.

Ce que les étudiants peuvent attendre dans les webinaires de dressage de chiens de service Barbara Handelman – niveau 3

Webinaires de dressage de chiens d'assistance
Accès aux conférences développées par Barbara Handelman, exclusivement pour tous les niveaux de ce cours.
Accès aux références et ressources rassemblées comprenant des études de recherche; Entrées de blog; conférences et vidéos disponibles en ligne; ainsi que des articles publiés et non publiés par des personnalités du secteur des animaux d'assistance

Leçons offertes dans Webinaires sur les dresseurs de chiens de service Barbara Handelman – Niveau 3

NOTE: Prix / Coûts Pour les cours de niveau 3, les leçons varient en fonction du nombre et de la durée des conférences incluses, ainsi que de la profondeur et de la largeur du matériel de lecture et des autres ressources offertes avec chaque leçon.

AUCUN PRÉALABLE OU DEMANDE DE Webinaires sur les dresseurs de chiens de service Barbara Handelman – Niveau 3 SONT REQUIS

Lois relatives aux chiens d'assistance

Coût: 25 $
Description: Comprendre les lois et les réglementations applicables aux chiens d'assistance est essentiel pour tous les dresseurs et maîtres-chiens d'assistance. La lecture, la compréhension et la révision régulière de ces lois, politiques et réglementations sont essentielles pour toute personne qui entraîne ou manipule un chien d'assistance. Les lois couvertes dans cette leçon s'appliquent aux chiens et aux maîtres des États-Unis uniquement.
Éthique et étiquette pour les chiens de service et leurs maîtres
Coût: 35 $
Description: Cette leçon portera sur les normes relatives au comportement du chien d’assistance lorsqu’il travaille en public. Les personnes ayant une déficience intellectuelle ont la responsabilité éthique de faire respecter les normes dans l’intérêt de la sécurité et du bien-être de leur chien. Ils doivent également prendre en compte l'impact d'un comportement médiocre sur les activités commerciales des chiens; et reconnaissez qu'un chien d'assistance mal élevé en public peut rendre d'autres partenaires de chiens d'assistance moins bienvenus.
Qu'est-ce qu'une tâche de chien d'assistance?
Coût: 35 $
La description: Une tâche est une chaîne de comportements ou de compétences exécutés en réponse à des signaux verbaux, de signaux manuels et contextuels. Les étudiants se familiariseront avec un éventail de tâches pour lesquelles ils pourraient entraîner un chien. Les élèves découvriront en quoi les tâches diffèrent du point de vue du formateur et du chien. Les comportements de composant peuvent être configurés et reconfigurés pour comprendre de nombreuses tâches différentes. Les indices contextuels varient souvent, mais le chien doit avoir une plasticité cognitive suffisante pour reconnaître des contextes similaires et exécuter le même ensemble de compétences dans plusieurs situations. Les étudiants apprendront que toute tâche peut être décomposée en ses composants, puis configurés et reconfigurés pour créer de nouvelles tâches.

Sélection des candidats au service chien

Coût: 75 $
Description: Ce cours est une introduction aux évaluations de tempérament traditionnelles qui ont été modifiées par deux évaluateurs de tempérament très expérimentés qui sont également des dresseurs de chiens de service et des comportementalistes. Les étudiants seront familiarisés avec les protocoles des composants d’évaluation nécessaires et sur la manière d’organiser une session d’évaluation avec une portée de chiots ou avec un seul chien âgé. Et comment évaluer les informations recueillies pour déterminer la pertinence du chiot ou du chien évalué.

Cognition canine et désobéissance intelligente

Coût: 45 $
Description: Cette leçon est basée sur un webinaire donné par Barbara Handelman et Ken McCort. Ensemble, ils discutent de la question de savoir si la «désobéissance intelligente» est un mythe ou une réalité dans les activités quotidiennes des chiens d'assistance travaillant pour des personnes souffrant d'un large éventail de handicaps. Au cours de cette leçon, Barbara explique comment la «désobéissance intelligente» est définie et comprise par les dresseurs de chiens d'assistance. Elle démystifie de nombreux mythes et explique comment les chiens apprennent une hiérarchie de signaux et y répondent lorsque plusieurs signaux sont présents. Plus important encore, elle discute des types de signaux environnementaux que les chiens reconnaissent et suivent même s’ils ont reçu une directive verbale contradictoire. Ken McCort explique comment l’intentionnalité joue dans la réponse d’un chien aux signaux verbaux en présence de signaux environnementaux contradictoires. Il guide les étudiants à travers une compréhension de base de la «théorie de l’esprit» ou de la «conscience» d’un chien – la capacité de se percevoir par rapport à son environnement et la capacité d’intentionnalité du chien.

Pourquoi Clicker Training pour chiens d'assistance

Coût: 45 $
Description: La formation au clicker est une méthode éprouvée et efficace pour entraîner tous les types de chiens d'assistance. La formation au clicker est basée sur la science de la théorie de l'apprentissage et sur la science du conditionnement classique et opérant. Les élèves liront «Pourquoi Clicker Training for Service Dogs» de Debi Davis et Barbara Handelman afin de mieux comprendre comment et pourquoi la formation de clicker est une méthode privilégiée pour former des chiens d'assistance. Il existe une longue liste de lectures pour cette classe. Chacun des articles et des articles de blog montre comment la formation au clic est utilisée dans la formation des compétences et des tâches de base relatives aux animaux d'assistance.

Journal de formation vidéo: La première année de la vie d’un chiot candidat

Coût: 135 $
Description: Dans ce journal vidéo chronologique, les élèves assistent à de nombreuses séances de formation «officielles» de la première année de vie de Puppy Pan. Les vidéos sont narrées tout au long avec des explications de la formation documentées. L'apprentissage sans erreur était toujours le but de l'entraînement – la frustration était minimisée et les interactions ludiques étaient accentuées. Les séances d’entraînement étaient courtes et ludiques avec un objectif déterminé. Ce journal offre une occasion rare de voir comment l'apprentissage se fait de manière séquentielle, par petites étapes incrémentielles, avec beaucoup de répétition et des chances égales de renforcement positif.

Les séances d’entraînement progressent des comportements de ciblage de base à l’application complexe du ciblage en comportements enchaînés complexes qui deviennent finalement des tâches canines. Les élèves verront comment les comportements de base sont construits, comment les 4 D (distraction, durée, distance et difficulté) sont appliqués pour renforcer l’apprentissage du chiot et comment les comportements enchaînés sont construits et reconfigurés pour devenir une variété de tâches de chien d’assistance. Les comportements enseignés incluent le processus en plusieurs étapes permettant de créer une récupération fonctionnelle.

En observant un chiot se développer pendant l'entraînement et la maturation, les élèves verront comment un entraîneur expérimenté utilise l'accouchement et le taux de renforcement du traitement pour renforcer les comportements. Ils verront également à quel point un apprentissage sans erreur réduit la frustration et permet à la formation de devenir un jeu interactif et créatif permettant à l’entraîneur et au chiot de jouer ensemble.

Socialisation et formation en accès public

Coût: 45 $
Description: Beaucoup de gens confondent socialisation et socialisation. Socialiser avec un chien occasionnel au domicile du chiot ou dans un environnement local ne suffit pas. Emmener un jeune chiot dans un parc pour chiens, le lâcher pour le faire approcher par des chiens intimidants et des chiots envahissants – serait qualifié de socialisation et non de socialisation. Ce cours introduit le concept de socialisation; quand cela devrait commencer; et comment cela continue tout au long de la vie d'un chien d'assistance.

Clicker Entraînez votre propre chien d'assistance

Coût: 90 $
La description: Il n'y a pas de manteau unique à tisser parmi les nombreux fils de ce train pour votre propre parcours de chien d'assistance. Il ne se concentre pas sur la démonstration de tâches terminées ou finies. Au contraire, l'accent est mis sur les ingrédients – les comportements que le chien doit connaître pour construire des tâches, de nombreuses tâches. Les chiens d'assistance sont au service des personnes présentant des handicaps si divers qu'aucun outil éducatif unique ne pourrait englober toutes les étapes permettant de créer des tâches finies pour les chiens d'assistance – afin de prendre en charge l'ensemble des handicaps. Les tâches spécifiques doivent souvent être soigneusement adaptées aux équipes individuelles et diffèrent en fonction de variables telles que la taille relative du chien par rapport au conducteur.
Accès: Une fois que vous avez acheté l'un des modules, vous pouvez commencer à regarder les modules vidéo immédiatement et autant de fois que vous le souhaitez. Vous aurez accès aussi longtemps que vous le souhaitez.

Pour les niveaux 1 et 2, veuillez utiliser ces liens:

Niveau 1 – Cours de dresseur de chiens de service de Barbara Handelman pour entraîneurs professionnels

Niveau 2 – Cours de dresseur de chiens de service Barbara Handelman pour les propriétaires-entraîneurs novices ou les entraîneurs d'animaux de compagnie

<! –

->



Investissement locatif: quelles sont les villes les plus rentables en Ile-de-France? – Placement



Il y a une vraie différence de rentabilité entre le vide et le meublé.

Il y a une vraie différence de rentabilité entre le vide et le meublé.

Il y a une vraie différence de rentabilité entre le vide et le meublé. (©Gerard Julien – AFP)

SeLoger a réalisé un comparatif entre les locations meublées ou vides, les biens qui partent le plus vite et a calculé les villes d’Ile-de-France les plus rentables.

(BFM Immo) – SeLoger donne les clés pour investir malin en Ile-de-France. Acheter un bien pour le louer est devenu la solution pour tous les Franciliens qui ne peuvent pas devenir propriétaires de leur résidence principale. Encore faut-il savoir où investir et comment: un studio, un 2 pièces ou plus grand encore? Faut-il le louer vide ou meublé? En fonction de la situation géographique et de la typologie du bien, un investissement ne rapportera pas nécessairement la même chose. Le site de petites annonces a réalisé un comparatif détaillé pour BFM Immo et BFM Paris.

Tout d’abord, SeLoger a regardé les rentabilités moyennes qu’offrent quelques-unes des villes les plus peuplées d’Ile-de-France. Ainsi, en tête se trouvent Aulnay-Sous-Bois avec 8% de rendement annuel, Drancy avec 7,7%, Cergy avec 7% et Argenteuil avec 6,8%. Et toujours au-delà de 6% : Aubervilliers (6,5%) et Vitry sur Seine (6%). À L’inverse les villes qui affichent les plus faibles rentabilités sont Neuilly-sur-Seine (3%), Paris (3,5%), et Boulogne Billancourt (3,6%). Sous les 4% de rendement annuel se trouvent Levallois-Perret (3,7%), Versailles (3,7%) et Issy-Les-Moulineaux (3,9%).

Le rendement c’est un premier élément clé pour investir mais ce n’est pas le seul. Car il s’agit d’un rendement théorique, s’il n’y a pas de vacance. Il faut en effet que le bien dans lequel on investit corresponde à la demande locale. L’enjeu, pour les propriétaires bailleurs, est donc d’éviter la vacance locative. Autrement dit l’absence de locataire et donc de loyer. SeLoger nous apporte des éléments extrêmement précieux sur ce point. Le site a déterminé quels biens se louent le plus vite dans les huit départements d’Ile-de-France.

>> Investissement locatif : téléchargez le guide de la Loi Pinel sur BFM Immo

C’est dans les Hauts-de-Seine que se trouve le record. Il faut seulement 13 jours pour trouver un locataire pour un studio vide, 17 jours s’il est meublé. Ensuite vient Paris où il faut compter 15 jours pour un 3 pièces vides et 16 jours un studio meublé. Dans le Val-de-Marne, ce sont les 3 pièces meublés qui partent le plus vite et à fortiori s’il s’agit de maisons (18 jours). Dans le Val d’Oise mieux vaut miser sur les studios vides (20 jours) et en Seine-Saint-Denis les grandes maisons de plus de 4 pièces (21 jours).

Enfin, la différence entre vide et meublé a un réel impact sur la rentabilité de l’investissement. Il y a des départements d’Ile-de-France où la différence des loyers entre la location vide et meublée est considérable. C’est le cas à Paris par exemple. Il est possible de louer un bien 15% plus cher s’il est meublé. SeLoger affirme qu’il est possible d’encaisser près de 2 mois de loyers supplémentaires par an par rapport au même bien loué vide. En Seine-et-Marne, il y a 11% d’écart entre le vide et le meublé, soit à la clé près d’un mois et demi de loyers de plus par an en optant pour le meublé.

Il faut compter entre 15 jours et un mois de loyers supplémentaires dans les Hauts-de-Seine, dans l’Essonne et dans les Yvelines. En revanche les gains sont quasi nuls dans le Val-de-Marne, le Val d’Oise et en Seine-Saint-Denis. Ici autant rester sur de la location vide et ne pas s’embêter avec l’ameublement et les règles inhérentes au statut du meublé. A moins d’y trouver un avantage en termes de fiscalité.



Vente de certificat de massage – 2019


Vente de Thanksgiving !!!

Canadian Thanksgiving (14 octobre) à partir des États-Unis Thanksgiving (28 novembre)

Vente de certificat de massage équin et canin

25% de rabais sur l'achat du programme complet (pas de réduction pour les achats à tempérament) (cliquez sur chacun pour acheter):

15% de réduction sur les cours individuels (pas de réduction pour les achats à tempérament):

* Remarque: Les cours de certificat de massage équin et canin ci-dessus, dans l'ordre, sont des conditions préalables pour les cours énumérés ci-dessous. (par exemple, vous devrez prendre l'anatomie et la physiologie avant l'intro au massage canin).

* Remarque: l'anatomie et la physiologie équines sont des conditions préalables au massage équin.

Les cours / programmes ne sont pas remboursables après plus d'un cours ou après 30 jours après la date d'inscription si aucun accès n'est effectué / aucun travail effectué. Si une seule leçon a été utilisée, un remboursement de 75% est possible avant les 30 jours.

<! –

->



l’Amérique à vif de Seth Greenland


Le nouveau roman de l’écrivain américain, justement qualifié de « nouveau Tom Wolfe », détaille l’implacable ruine d’un aimable milliardaire new-yorkais – une fulgurante « failure story ».

Par Florence Noiville Publié aujourd’hui à 16h00

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

L’écrivain américain Seth Greenland, à Paris, en juin 2019.
L’écrivain américain Seth Greenland, à Paris, en juin 2019. Patrice Normand/Leextra

« Mécanique de la chute » (The Hazards of Good Fortune), de Seth Greenland, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean Esch, Liana Levi, 672 p., 24 €.

Seth Greenland a beau ne jamais porter de veste blanche, il est considéré aux Etats-Unis comme « le nouveau Tom Wolfe ». Mais, pour une fois, ce raccourci n’est pas sans signification. D’abord parce que le thème de son magistral cinquième roman, Mécanique de la chute, fait penser, en effet, à un Bûcher des vanités (Sylvie Messinger, 1988) façon 2.0. Mais aussi parce que sa structure, vaste entrelacs de flux de ­consciences interrompus et chaotiques, rappelle la définition que Wolfe lui-même donnait du roman : « Un grand concert d’idées brisées. »

Ce qui se brise ici, c’est un homme, son couple, son image, sa position sociale, qui paraissait acquise, et, à travers tout ça, une certaine idée que ce héros se faisait encore de son Amérique natale. Grandeur et misère de Jay Gladstone : le livre pourrait s’appeler ainsi. Qui est Gladstone ? L’héritier d’une immense fortune. Un prototype de mâle alpha, svelte et séduisant, avec « des dents blanches impeccablement alignées dans sa grande bouche ». Pour le plaisir de se faire arroser au champagne dans les vestiaires et s’assurer une couverture médiatique flatteuse, Gladstone s’est offert une équipe de basket.

Pas mauvais bougre

En dehors du sport, il règne sur un ­colossal empire immobilier bâti dans les années 1910 par son grand-père, Yacov Gladstein, jeune juif émigré de Russie ­devenu d’un trait de plume Jacob Glad­stone, et génial entrepreneur de plomberie. « Lorsque la frénésie des années 1920 a propulsé New York vers des sommets, ­lorsque toutes les nouvelles constructions ­réclamaient des lavabos, des éviers, des baignoires, des toilettes, des douches, ­Jacob était prêt. Il concevait et installait les entrailles des habitations où l’élite anglo-saxonne (…) tournait les robinets avec des mains impeccables. »

Deux générations plus tard, Jay l’héritier a beau être assis sur ce tas d’or et ­vouloir le faire fructifier – ce qui d’ailleurs est loin d’être facile quand son propre cousin, par exemple, est suspecté de piquer dans la caisse –, il n’en est pas mauvais bougre pour autant. Riche et bien pensant, il tâche d’être tout sauf un investisseur « rapace ». Attaché aux valeurs de son pays, il finance des projets philanthropiques, distribue des bourses et, aux côtés de Meryl Streep, vante aux jeunes les mérites d’un « capitalisme bienveillant ».

Le domicile et le bureau de Rachida Dati visés par des perquisitions



Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris, le 19 juin 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Dans le cadre de l’enquête sur les contrats de conseil de Rachida Dati auprès d’une filiale de
Renault-
Nissan, des perquisitions ont été menées, ce mardi, au bureau et au domicile de
la maire du VIIe arrondissement de Paris, a annoncé une source proche du dossier, ce mercredi,
confirmant une information de L’Express.

Ces perquisitions ont été réalisées à la demande des juges d’instruction qui ont repris, cet été, l’enquête lancée le 31 mai par le parquet national financier sur ce volet annexe de l’affaire Carlos Ghosn, selon cette même source.

Des « soupçons » sur « l’usage inconsidéré des fonds de Renault » par son ancien PDG

L’enquête, ouverte pour « abus de biens sociaux » et « corruption », porte sur des prestations de conseils conclues par Rachida Dati et le criminologue Alain Bauer avec la filiale néerlandaise de l’alliance Renault-Nissan, RNBV, lorsque Carlos Ghosn était encore le PDG du groupe automobile. Elle avait été déclenchée par une plainte déposée le 17 avril par une actionnaire de Renault contre ces trois personnes et l’épouse de Carlos Ghosn.

L’avocat de la plaignante, Me Jean-Paul Baduel, avait fait état de « soupçons » sur « l’usage inconsidéré des fonds de Renault » par son ancien PDG. « Les contrats sont douteux de par leurs montants, effectués au profit d’une filiale n’ayant aucun salarié », avait-il assuré.

Une « tentative de déstabilisation » avant l’investiture du candidat LR à la Mairie de Paris

Selon une source proche du dossier, l’ancienne Garde des Sceaux – qui nie toute irrégularité – aurait touché 900.000 euros d’honoraires en tant qu’avocate entre 2010 et 2012. Alain Bauer aurait quant à lui touché un million d’euros entre 2012 et 2016 pour des activités de consultant dont il défend aussi la régularité.

Lorsque L’Express avait annoncé mi-octobre que des juges d’instruction avaient repris l’enquête, les avocats de Rachida Dati, Olivier Pardo et Hervé Lehman, avaient dénoncé dans un communiqué
un « amalgame scandaleux » et une « tentative de déstabilisation ». « À quelques jours de la décision » sur
l’investiture du candidat LR à la Mairie de Paris, briguée par Rachida Dati, « l’intention de nuire est particulièrement évidente », soulignaient ses avocats.

RNBV, une structure créée par Carlos Ghosn pour incarner l’alliance des deux constructeurs

Les noms de Rachida Dati et d’Alain Bauer ont été cités dans un audit du cabinet Mazars, mené à la demande de Renault et Nissan afin d’examiner les dépenses litigieuses de RNBV, qui font l’objet d’une autre enquête judiciaire du parquet de Nanterre.

Filiale à 50-50 entre Renault et Nissan, RNBV était la structure créée par Carlos Ghosn pour incarner l’alliance des deux constructeurs au niveau opérationnel. Les enquêteurs soupçonnent cette structure d’avoir masqué des dépenses litigieuses, notamment au profit personnel de Carlos Ghosn, actuellement en attente de son procès au Japon pour des malversations présumées.

Deux cas autochtones de Zika signalés pour la première fois en France métropolitaine



Les deux personnes qui ont contracté dans le Var, sont guéries. Les autorités appellent à la vigilance.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 10h26, mis à jour à 11h21

Temps de Lecture 2 min.

Pour la première fois, le virus Zika a été contracté en France métropolitaine à deux reprises dans le Var et les autorités sanitaires ont appelé à la vigilance.

Lundi 21 octobre, l’agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur a annoncé un second cas autochtone de contamination par le virus Zika à Hyères (Var), dans le même quartier qu’un précédent cas signalé au début du mois. Les deux personnes, dont les symptômes datent du mois d’août, sont guéries, a précisé l’ARS.

Les cas autochtones désignent les infections contractées suite à une piqûre de moustique en France métropolitaine, par opposition aux cas importés de personnes déclarant la maladie sur le territoire au retour d’un voyage lors duquel ils se sont fait piquer.

Les deux cas d’Hyères sont non seulement les seuls observés à ce jour en France métropolitaine mais même « probablement » les premiers documentés en Europe, selon la Direction générale de la santé (DGS). Cette dernière ajoute, dans un communiqué, que « les investigations se poursuivent pour détecter d’éventuels autres cas et éviter la propagation de la maladie ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pour infecter le cerveau, Zika utilise un cheval de Troie

Symptômes ressemblant à ceux d’un état grippal

Par ailleurs, « depuis le 1er août 2019, sept cas autochtones de dengue ont été identifiés à Vallauris, dans les Alpes-Maritimes », et « deux autres cas ont été identifiés à Calluire, dans le Rhône », soit les « premiers cas autochtones confirmés de dengue en région Auvergne-Rhône-Alpes ».

La dengue et Zika se transmettent de personne à personne par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique-tigre (Aedes). Le sous-genre présent en France, Aedes albopictus, est originaire d’Asie du Sud-Est. Apparu en métropole en 2004, il est désormais « durablement installé » dans 51 départements.

Les symptômes de la dengue et du Zika pouvant ressembler à ceux d’un état grippal, ils peuvent être difficiles à relier à ces maladies et ne sont donc pas systématiquement évoqués, observe la DGS. « C’est pourquoi les professionnels de santé ont été sensibilisés à la situation par les ARS concernées », notamment « ceux qui sont amenés à prendre en charge des femmes enceintes », car le virus Zika peut « causer dans de rares cas des malformations congénitales » chez l’enfant à naître.

Les autorités invitent aussi « les personnes qui reviennent d’un pays où circulent les virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika » à « se protéger efficacement des moustiques, surtout en cas de survenue de fièvre dans les quinze jours suivant leur retour, pour ne pas favoriser la diffusion de la maladie », et à « consulter sans délai leur médecin en signalant leur voyage récent ».

Les footballeuses espagnoles vont faire grève pour leurs salaires



Près de 200 joueuses évoluant dans des clubs de première division ont voté, mardi, une « grève illimitée » pour dénoncer le blocage des négociations sur leurs salaires.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 15h25, mis à jour à 15h45

Temps de Lecture 2 min.

Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que la question des rémunérations – et d’une certaine équité dans ce domaine – suscite des frictions entre les footballeuses et les instances dirigeantes. En Espagne, près de 200 joueuses professionnelles évoluant dans des clubs de première division ont voté, mardi 22 octobre dans la soirée, une « grève illimitée » pour dénoncer le blocage des négociations sur leurs salaires.

Lire aussi Inégalités salariales : la colère revendicatrice des footballeuses américaines

La grève pourrait démarrer à compter du 16 novembre. La date exacte du début de ce mouvement n’a pas encore été fixée, a expliqué l’Association des footballeurs espagnols (AFE), qui a communiqué sur ce vote suivi à 93 % par les joueuses concernées qui évoluent dans des clubs comme le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid, ou le FC Séville.

« Ce dont les joueuses ont besoin, c’est d’un contrat de travail qui garantisse leurs droits. Ce sont des footballeuses à temps plein », a expliqué, dans un communiqué, le président de l’AFE, David Aganzo.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Brandi Chastain : « On adore la Coupe du monde mais on devrait encourager nos joueuses au quotidien »

Désaccord sur les contrats à temps partiel

L’Association des clubs de football féminin (ACFF), qui regroupe les 70 clubs féminins espagnols dont les seize de première division, négocie depuis plus d’un an avec l’association des joueurs de football ce qui doit devenir la première convention collective des footballeuses.

Celles-ci demandent à être traitées comme leurs homologues masculins et que le salaire minimum annuel soit porté de 16 000 à 20 000 euros pour pouvoir « vivre » du sport, ou encore le droit à un congé maternité, à trente jours de vacances par an et un protocole contre le harcèlement sexuel.

Le point de blocage se situe sur les contrats à temps partiel : là où les clubs ne veulent pas aller au-delà d’un salaire de 8 000 euros annuels, les joueuses considèrent que le minimum doit se situer à 12 000 euros par an.

« Il ne s’agit pas que d’argent »

Ces quatre dernières années, les clubs espagnols ont accéléré la professionnalisation de leurs sections féminines. Ils ont négocié les droits de retransmission avec les télévisions. Leurs moyens sont donc plus importants.

« Il faut être réaliste, le football féminin n’est pas rentable », affirmait toutefois, avant le Mondial féminin en juin, Ruben Alcaine, le président de l’ACFF, par ailleurs vice-président du club féminin de Saragosse.

« Si les clubs masculins n’y destinaient pas une partie de leurs revenus, il ne serait pas soutenable. Il faut d’abord équilibrer les comptes », ajoutait-il, tout en reconnaissant que certaines joueuses partent dans d’autres clubs européens capables de leur offrir des salaires plus alléchants.

« En moyenne, les clubs disposent de 500 000 à 1,5 million d’euros par an, ce qui était impensable il y a peu, expliquait le président de l’ACFF. Le seul club actuellement rentable est le FC Barcelone grâce à un généreux sponsoring, de la marque Stanley, de 3,5 millions d’euros. »

« Il ne s’agit pas que d’argent, cela va beaucoup plus loin », justifie, à propos du mouvement de grève, la joueuse de l’Athletic Bilbao, Ainhoa Tirapu, citée dans le communiqué de l’AFE. « Nous espérons parvenir à un accord, mais nous nous devions de prendre des mesures drastiques parce que l’heure est au football féminin. Nous devons nous battre pour nos droits. Nous ne nous battons pas seulement pour nous mais aussi pour les générations futures ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les promesses du football féminin espagnol

les organisateurs de « free parties » inquiets d’un durcissement de la loi



Une proposition de loi, adoptée au Sénat, fait de tout rassemblement techno non autorisé un délit.

Par Simon Auffret Publié aujourd’hui à 11h34, mis à jour à 11h52

Temps de Lecture 3 min.

Déclaration obligatoire, peines plus lourdes et confiscation de matériel facilitée : l’adoption au Sénat d’une proposition de loi sur les rave parties, mardi 21 octobre, pourrait, pour la première fois depuis dix-huit ans, renforcer l’encadrement des quelque 4 000 soirées, aussi appelées « free parties », organisées dans des lieux éphémères autour de la musique techno.

Porté par la sénatrice Pascale Bories (Les Républicains), le texte, qui doit encore être examiné par l’Assemblée nationale et a reçu un avis défavorable du gouvernement, rend plus sévères les restrictions imposées par le texte en vigueur, adopté en 2001. Jusqu’ici demandée uniquement pour les rassemblements de plus de 500 personnes, la déclaration de toute soirée serait obligatoire auprès des mairies. L’absence de déclaration, aujourd’hui considérée comme une contravention, deviendrait un délit, élargissant ainsi la possibilité pour les forces de l’ordre de fouiller les véhicules sur le lieu de la fête, ainsi que de confisquer le matériel des organisateurs.

3 200 free parties de moins de 500 participants

« Tous les collectifs demandent plus de dialogue et de concertation, et la seule réponse trouvée est la restriction et la répression », déplore l’avocate Marianne Rostan, conseillère juridique de FreeForm, association accompagnant de nombreux organisateurs de free parties. Depuis 1995 et le classement des rave parties parmi les « situations à hauts risques », les confrontations entre les « teufeurs » – de « teuf », fête en verlan – et certains élus locaux sont en effet fréquentes, autour de motifs récurrents.

Lire aussi Retour aux sources et clandestinité pour le Teknival

D’un côté, les organisateurs se revendiquent « comme des acteurs culturels, avec un haut professionnalisme dans l’organisation et le respect des lieux », comme l’explique, en réaction à la proposition de loi, Tommy Vaudecrane, président de l’association Technopole. De l’autre, le rapporteur du projet devant les sénateurs, Henri Leroy, a déploré, mardi soir, la « réponse insuffisante de l’Etat aux nombreux élus locaux qui demandent une solution » face aux « troubles pour le voisinage, l’environnement et les participants eux-mêmes » que peuvent provoquer les free parties.

Les 3 200 soirées de moins de 500 participants organisées chaque année sont particulièrement ciblées par les sénateurs Les Républicains, inquiets de la présence de drogue et du non-respect des normes sanitaires dans les lieux investis par les « teufeurs », notamment dans les communes rurales. « Il s’agit non pas d’interdire les fêtes libres de musique techno parce qu’elles auraient une mauvaise image ou que ce genre de musique serait déplaisant, mais d’inciter les organisateurs à respecter le cadre légal », a répété Henri Leroy devant le Sénat, mardi soir. Retoquée en commission, une disposition de la proposition initiale prévoyait une peine d’emprisonnement de trois mois pour les organisateurs d’événements non déclarés.

« Diaboliser n’est pas la meilleure solution »

« De Charles Pasqua [auteur de la circulaire de 1995] à Thierry Mariani [à l’initiative de la loi de 2001], depuis trente ans, c’est la même chose, c’est un peu agaçant », commente Tommy Vaudecrane, en se disant « très surpris de voir arriver cette proposition, à un moment où la situation n’est pas la plus compliquée de ces dernières années ». Le dernier teknival d’ampleur, organisé à la mi-septembre à Sainte-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique), est pris comme référence par plusieurs organisateurs : malgré l’absence d’autorisation et la présence de 17 000 personnes, aucune dégradation n’a été à déplorer.

Lire aussi : En 2011, le collectif Heretik fait revivre les années rebelles de la techno à Rennes

« Nous ne souhaitons pas qu’un teknival revienne », explique aujourd’hui un représentant de la mairie de la commune de la banlieue de Nantes, traditionnellement opposée aux free parties. « Mais on s’est rendu compte de tout le travail effectué sur le site, dans la gestion des déchets et de l’encadrement des jeunes », poursuit-il, concédant que « diaboliser n’est pas la meilleure solution ».

Concertation des élus

« Le répressif est inutile a posteriori si les organisateurs sont dans l’incapacité de trouver des lieux en amont », observait, mardi soir, le sénateur socialiste Henri Cabanel, qui a décidé de s’abstenir sur la proposition de loi. « Dans mon département, si les communes rurales se répartissaient les soirées, elles n’en accueilleraient qu’une seule chacune par an ! Il faut que les élus se concertent et arrêtent de se renvoyer la balle », considère l’édile de l’Hérault, à l’initiative de médiations avec des collectifs de free parties.

Face au refus du gouvernement de donner son aval – par crainte de faire peser le maintien de l’ordre sur les maires, qui seraient chargés des déclarations –, le texte actuel devrait être retoqué à l’Assemblée nationale, tenue à majorité par La République en marche. Sans apporter de nouvelles réponses aux élus locaux et aux organisateurs. « Cette proposition de loi répond d’une manière traditionnelle à une manifestation qui refuse de l’être, a résumé la sénatrice communiste Cécile Cukierman. Il serait peut-être temps de trouver de nouvelles manières de faire face à la problématique des rave parties. »

Lire aussi : Jeff Mills, le sorcier techno de Detroit